DEAD SEXY

ElectroPunkRockers migratoires, les Frenchies Dead Sexy ont commencé sous le soleil brûlant de Los Angeles. Ils signent rapidement avec le label Californien Cleopatra et sortent en 2004 leur premier EP « Break Me » produit par Paul PK Kendall (Nin, Recoil...). L’année suivante ils tournent le road movie « We Had A Dream » pendant leur périple à travers les Etats-Unis. Un voyage entre Los Angeles et New York dont ils tirent un film et une bande originale, co produit par Agnes B/Lovestream et Save Ferris (on y retrouve entre autres Jonas Mekas, Thurston Moore, John Giorno, Greil Marcus, J.G. Thirlwell, Larry T...).

De concert en Dj set (Decadence Tokyo, ElectroClash fest New York, ICA Tate Londres...), le groupe revient s’installer en Europe, devient Dj résident au mythique et défunt club Le Pulp, puis enregistre à Paris un deuxième opus « Kamikaze » qui sort en 2006 chez Enragés Prod.

On y croise entre autres Maurice G. Dantec qui signe les paroles du titre Black Box Baby, Nicolas Sirkis pour un duo, ou encore Mickey Blow (Johnny Thunders, Little Bob...) en guest à l’harmonica. « Kamikaze » sous le bras Dead Sexy écument les routes, jouent dans de nombreux festivals et clubs (SXSW d’Austin, au CMJ de New York, Mao Club Beijing, Festival de Bourges, CMW Toronto, Emagic Fest Bucharest...), ouvrent pour Peaches, Miyavi, Vitalic, Einstürzende Neubauten, Sigue Sigue Sputnik... Le groupe Indochine les invite alors à remixer deux de leurs titres, et les emmène sur 14 dates de leur tournée.

En 2014 sort un troisième album intitulé « Rodeo Boys » enregistré entre la France et Berlin leur nouvelle ville d’adoption. Un album au mélange détonant de « dirty beats » et de riffs hypnotiques, de tubes dancefloor et d’hymnes electro punk. Produit par Mazarin (Dionysos), Dimitri Tikovoi (The Horrors, Placebo...), mis en image par Akiko Miura, « Rodeo Boys » ouvre de nouvelles portes sur l’univers de Dead Sexy, qui se voit rejoint par le légendaire Bob Snake à la batterie (Sortilège, Shaka Ponk, ...). Après la sortie du clip « Lonesome Poupée » réalisé par Remi Gente, on retrouve le groupe sur scène au festival One + One, aux soirées Ich bin ein Berliner, avec Liste Noire en Pologne, lors du tribute à Daniel Darc au Point Ephémère ou sur plusieurs dates avec No One Is Innocent.

Après un bras de fer de deux sombres années digne du meilleur du Great Rock’n’Roll Swindle, le groupe se sépare de son label, 7Us, et retrouve sa liberté.

2017 marque le retour en studio du groupe pour un premier EP produit chez Eric Cervera (Marquis De Sade...). Accompagné par les guitares extra-terrestres de François « Shanka » Maigret (No One Is Innocent), ce premier EP dévoile une facette plus organique du groupe. Saignant, cinglant et survolté, Dead Sexy annonce la couleur avec des titres comme Tête à Claque ou la bombe dancefloor Goldman Sex sans perdre de ses penchants pop sur Popular Life. Le clip de ce titre tourné à Shangaï en décembre 2019 sera suivi d’un split single de remixs avec les Dukes Of Paris.

Jusqu’à 2021, les membres du groupe se consacrent à des activités annexes (synchro pour Nintendo Europe, reformation de Sortilège et  des Tétines Noires) sans perdre de vue la réalisation d’un prochain album et d’une tournée Cabaret agrémentée de la présence d’Oli le Baron (Ici Paris, Sylvain Sylvain, ...).

Le premier jalon sera la sortie du single « A Kiss » fin mars 2022 accompagné d’un clip réalisé par une équipe uniquement féminine, suivi par un 2e single fin mai (« Somebody Else ») et la sortie d’un vinyle best of de la carrière du groupe à la rentrée, l’album venant début 2023.


The best is yet to come !

Dead Sexy Promo 1_edited.jpg
  • Instagram
  • Facebook